Davantage d'indépendants optent pour un contrat PLCI

Un pourcentage de plus en plus important de travailleurs indépendants se constituent une pension complémentaire via un contrat PLCI ou un contrat INAMI. C'est ce qui ressort du rapport bisannuel de l'autorité des services et marchés financiers (FSMA) concernant la pension libre complémentaire pour  indépendants. En 2011, 307.289 travailleurs indépendants ont versé une cotisation dans un produit PLCI, ce qui correspond à  32% de l'ensemble des indépendants actifs. Au cours des dernières années, ce pourcentage a augmenté d'un pour cent chaque année.

Le rapport indique une répartition stable des cotisations sur la période 2005-2011. Un peu plus de 10% des affiliés versent moins de 500 euros de cotisations par an. Plus de 40% y consacrent plus de 2.000 euros par an et un tiers des affiliés y affectent même plus de 2.500 euros.

La majorité des affiliés (plus de 60%) ont entre 35 et 55 ans. Dans la catégorie d'âge la plus jeune (< 25 ans) et dans la catégorie d'âge la plus âgée (> 65 ans), le taux de couverture est singulièrement plus faible que dans les autres catégories, avec respectivement environ 15% et 4% des indépendants actifs.

Les organismes de pension investissent de plus en plus les cotisations perçues dans des obligations, au détriment de formes de placement volatiles (comme les actions). Ils sont légalement tenus d'offrir une garantie de capital sur les contrats PLCI. Il ressort des chiffres de la FSMA et d'Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, qu'environ 80% de ces contrats sont gérés par un assureur.

Le rendement moyen garanti enregistre une légère baisse et s'élève en 2011 à 2,45 %. Majoré de la participation bénéficiaire octroyée en moyenne, cela donne un rendement total attrayant de 3,46%.

22.12.2017

Sûreté maritime : extension du contrôle de l’autorité nationale de sûreté Lire la suite

19.12.2017

Voitures de société (avantages de toute nature) : émission de référence CO₂ pour 2018 Lire la suite

14.12.2017

Bruxelles devient une zone de basses émissions dès le 1er janvier : les véhicules les plus polluants ne pourront plus y entrer Lire la suite

11.12.2017

Le nombre d’accidents du travail graves n’a pas baissé en 2016 Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]