Ma voiture peut-elle être réparée après une " perte totale " ?

Il arrive régulièrement qu'après un important sinistre, une voiture soit déclarée " perte totale ". Pour diverses raisons, il peut arriver que la victime veuille quand même faire réparer la voiture. À quoi devez-vous penser dans ce cas? Assuralia, l'Union professionnelle des entreprises d'assurances, rappelle une fois encore les règles applicables en la matière.

Il y a deux types de perte totale. Dans le cas d'une perte totale technique, les dommages au véhicule sont tels que le véhicule ne peut plus être réparé de manière sûre. Dans le cas d'une perte totale économique, le véhicule pourrait encore être réparé, mais le prix des réparations est disproportionné par rapport à la valeur du véhicule avant l'accident. Ce sera généralement le cas des véhicules qui ont déjà quelques années.

Dans le cas d'une perte totale économique, la victime peut faire réparer le véhicule, mais l'indemnité qu'elle touchera ne pourra être supérieure à la valeur du véhicule avant l'accident. Les règles en matière de responsabilité disposent en effet que l'indemnité doit placer la victime dans la même situation que celle dans laquelle elle se trouvait avant l'accident. En cas de frais de réparation supérieurs aux dommages réels, la victime toucherait une indemnité plus importante que ce à quoi elle a droit. Le surcoût sera alors à sa charge.

En cas de désaccord concernant le calcul de l'expert (coût des réparations ou valeur du véhicule avant l'accident), la victime peut faire appel à un deuxième expert dans le cadre de son assurance protection juridique afin de faire valoir ses intérêts.

20.09.2018

Des milliers d’accidents du travail non signalés tous les ans Lire la suite

12.09.2018

Une grande banque de données unique pour les assurances de responsabilité décennale dans le secteur de la construction Lire la suite

07.09.2018

Obligation d’assurance RC : pour le locataire en Wallonie – pour le locataire et le propriétaire en Flandre Lire la suite

04.09.2018

Véhicules non immatriculés ? Plaque d’immatriculation falsifiée ? Des sanctions plus sévères à partir du 1er octobre Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]