L'accident du travail bénin ne doit plus être déclaré

En décembre 2013, une loi-programme a donné la compétence au Gouvernement de fixer des règles spéciales pour la définition et la déclaration des accidents légers et les conditions sous lesquelles les employeurs peuvent être exonérés de l'obligation de déclarer les accidents légers. C'est, à ce titre, qu'un nouvel arrêté royal a été adopté. Le arrêté royal entrera en vigueur le 20 avril 2014.

Accident bénin

Le nouvel arrêté royal définit l'accident bénin comme suit : " L'accident n'ayant occasionné ni perte de salaire, ni incapacité de travail pour la victime mais seulement des soins pour lesquels l'intervention d'un médecin n'est pas nécessaire et qui ont été prodigués après l'accident, uniquement sur le lieu d'exécution du contrat de travail ".

Plus d'obligation de déclaration

L'accident bénin enregistré dans le registre relatif aux premiers secours dispensés aux travailleurs victimes d'un accident ou d'un malaise, ne devra dorénavant plus être déclaré à l'entreprise d'assurances.

Toutefois, si par la suite, l'accident bénin s'aggrave, l'employeur, son préposé ou son mandataire fera la déclaration de l'accident dans les huit jours à compter du jour qui suit celui au cours duquel il aura été informé de l'aggravation de l'accident bénin.

Registre

Il convient enfin de mentionner qu'un arrêté royal du 9 mars 2014 a apporté des modifications à la réglementation relative au registre pour les premiers secours dispensés aux travailleurs victimes d'un accident ou d'un malaise.

Ce registre contiendra, dorénavant, plus d'informations. Le travailleur qui pratique une intervention dans le cadre des premiers secours, indiquera, désormais, les éléments suivants :

son nom;

le nom de la victime;

l'endroit, la date, l'heure, la description et les circonstances de l'accident ou du malaise;

la nature, la date et l'heure de l'intervention;

l'identité des témoins éventuels.

Auparavant, l'employeur en question devait seulement mentionner son nom et celui de la victime ainsi que la nature et la date de l'intervention. Les informations complémentaires pourront jouer un rôle lors d'une aggravation éventuelle de la lésion.

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

22.12.2016

Téléphoner au volant : les assureurs tirent la sonnette d’alarme Lire la suite

30.11.2016

Le burn-out sera reconnu comme maladie liée au travail Lire la suite

28.11.2016

Accident du travail pendant la pause : est-ce possible ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]