Assuralia présente ses propres propositions à la Commission pour la réforme des pensions

Début juin, la Commission pour la réforme des pensions a publié son rapport concernant la pension légale. Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, constate que le rapport contient un certain nombre de pistes intéressantes, mais que dans le cadre d'une réforme globale des pensions, le deuxième et le troisième pilier de pension méritent autant d'attention. Elle formule dès lors elle-même de nouvelles propositions.

Le rapport de la commission pour la réforme des pensions confirme l'intérêt de la pension complémentaire. Assuralia salue le double objectif d'élargissement et d'approfondissement du deuxième pilier. Les éventuels incitants en vue de l'octroi d'une rente en lieu et place du versement d'un capital méritent également d'être davantage développés.

Selon l'union professionnelle, d'autres pistes sont moins heureuses, comme par exemple la proposition de taxer plus lourdement le capital de pension complémentaire en fonction de son niveau. " Les règles du jeu ne peuvent pas être modifiées en cours de route. La confiance des gens dans les formules de pension complémentaire ne peut pas être trahie. Une taxation plus élevée risque de décourager beaucoup de participants et va à l'encontre de l'objectif d'élargissement et d'encouragement du deuxième pilier! ".

Les assureurs ont préparé une série de propositions concernant les pensions complémentaires afin de compléter le travail de la commission.

Les partenaires sociaux peuvent, conformément à l'esprit de la Commission, jouer un important rôle de stimulation en affectant la norme salariale et l'index (en partie) au financement de plans de pension complémentaire.

Quiconque n'a pas l'opportunité de se constituer une pension complémentaire par le biais de son employeur doit avoir la possibilité de le faire sur une base volontaire dans le cadre d'un régime fiscal identique. Selon une enquête d'Assuralia, 63 % des consommateurs sont favorables à cette idée.

Le prochain gouvernement doit adapter les taux garantis obligatoires de 3,25 % et 3,75 % fixés dans la loi sur les pensions complémentaires à la réalité des marchés financiers. Ces rendements découragent les employeurs d'investir dans la pension complémentaire.

L'épargne pension individuelle (troisième pilier) doit être renforcée et/ou préservée. La commission sous-estime l'intérêt de cet outil.

Les pensions complémentaires pour les travailleurs indépendants pourraient être soutenues par le biais d'une flexibilité accrue permettant d'effectuer des versements supplémentaires.

20.02.2020

Assuralia dénonce une mauvaise information du quotidien De Standaard sur l’assurance de groupe Lire la suite

13.02.2020

Responsabilité professionnelle : le Bureau de tarification pour le secteur de la construction peut enfin démarrer Lire la suite

10.02.2020

Pensions des indépendants : les plafonds de revenus autorisés en 2020 Lire la suite

07.02.2020

Zuhal Demir wil ook scooters en bromfietsen verbieden in lage-emissiezones Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]