Les jeunes sont de plus en plus nombreux à souscrire une épargne-pension

Chaque année, Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, établit des statistiques relatives au nombre de contrats d'épargne-pension et d'épargne à long terme conclus auprès d'assureurs et à l'encaissement afférent à ces contrats. Ces produits permettent aux épargnants de bénéficier d'un avantage fiscal de 30 % sur les primes versées. En 2013 également, les Belges ont très largement eu recours à ces produits d'épargne dédiés à la retraite. Surtout chez les jeunes, on note une forte augmentation.

La popularité des assurances épargne-pension continue de croître

Le volume des primes d'assurance épargne-pension en 2013 est en hausse de 7,6 % par rapport à l'année précédente et se monte au total à près de 1,17 milliard d'euros. Le nombre de contrats sur lesquels des primes sont versées augmente de 4,4 % à un peu moins de 1,6 million d'euros. La prime moyenne versée dans le cadre d'une assurance épargne-pension s'élève par conséquent à 732 euros (alors qu'un maximum de 940 euros peut être versé). A cet égard, les hommes et les femmes présentent un comportement d'épargne similaire.

Une ventilation plus avant en fonction de la tranche d'âge indique que le taux de pénétration de l'épargne-pension augmente avec l'âge. Autrement dit, il y a proportionnellement plus de vieux que de jeunes à disposer d'une épargne-pension.

Assuralia tient ces statistiques depuis 2008. Sur base de ces chiffres, l'Union professionnelle pose les constats suivants:

depuis 2008, tant l'encaissement que le nombre de polices augmentent chaque année et ce, pour toutes les tranches d'âge ;

la progression la plus nette est observée chez les jeunes (<25 ans), même si leur part dans le total des encaissements en 2013 demeure limitée (3,5 %). Il y a donc toujours plus de jeunes qui commencent à prendre conscience de l'importance de se constituer une pension complémentaire ;

en 2013, les personnes âgées de 45 ans et plus prennent à leur compte plus de la moitié de l'encaissement global et du nombre de polices.

On découvre dans les chiffres de la BEAMA, l'Association professionnelle pour la gestion d'organismes de placement collectif, que l'encaissement des fonds d'épargne-pension (l'équivalent bancaire des assurances épargne-pension) atteint environ 1,1 milliard d'euros en 2013 contre 1,17 milliard d'euros chez les assureurs. La moitié des épargnants-pension optent pour un rendement garanti sur la mise en lieu et place d'une exposition à la volatilité des fonds d'épargne-pension. Selon les estimations, 2,86 millions de Belges disposent d'une épargne-pension.

L'encaissement de l'épargne à long terme se maintient à son niveau

A la différence de l'épargne-pension, l'épargne à long terme est proposée uniquement par les assureurs. Nous reprenons ci-après des chiffres relatifs aux contrats d'épargne à long terme qui comportent une composante d'épargne. Les assurances vie individuelles reprenant exclusivement une couverture décès, comme par exemple les assurances de solde restant dû, ne sont pas prises en considération.

Par comparaison avec 2012, l'encaissement concernant l'épargne à long terme présente une légère hausse en 2013 (+1,3 %) à 847 millions d'euros. En 2013, on dénombre près d'un million de contrats d'épargne à long terme. Dans le portefeuille, la proportion d'hommes qui se constituent un bas de laine pour leur retraite par le biais de l'épargne à long terme s'est stabilisée à 60 % au cours de la période 2008-2013. Le versement moyen dans un contrat d'épargne à long terme affecté à la constitution d'une pension s'élève en 2013 à 827 euros (par rapport à un maximum par contribuable de 2.260 euros).

Pour ces produits également, le taux de pénétration augmente avec l'âge. C'est ainsi que jusqu'à 36 % des personnes âgées de 55 ans et plus disposent d'une épargne à long terme en 2013. Il s'agit sans doute de personnes qui ont remboursé leur crédit hypothécaire et qui disposent d'une marge sur le plan fiscal pour faire de l'épargne à long terme.

Les principaux constats d'Assuralia sont les suivants :

les années qui ont suivi l'éclatement de la crise financière en 2008 ont entraîné une baisse générale de l'encaissement pour toutes les tranches d'âge ;

depuis 2011, on constate à nouveau une hausse chez les personnes âgées de 55 ans et plus ainsi que chez les jeunes jusqu'à 25 ans ;

les 45 ans et plus représentent en 2013 environ 80 % du total des encaissements concernant l'épargne à long terme.

L'encaissement global des assurances épargne à long terme se maintient à son niveau en dépit du relèvement de la taxe sur la prime de 1,1 % à 2 %.

Source: Assurinfo

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

22.12.2016

Téléphoner au volant : les assureurs tirent la sonnette d’alarme Lire la suite

30.11.2016

Le burn-out sera reconnu comme maladie liée au travail Lire la suite

28.11.2016

Accident du travail pendant la pause : est-ce possible ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]