Intempéries estivales : des dégâts légers aux destructions et pertes totales

Plus de 27.000 assurés ont introduit des demandes d'indemnisation suite aux intempéries de l'été 2014 pour des dégâts de quelque 1.500 euros en moyenne, ce qui représente au total environ 41 millions d'euros de dégâts. Ces informations sont communiquées par Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, sur la base de chiffres du 15 octobre. Il est question ici des conditions atmosphériques qui ont touché notre pays le 6 juillet, du 27 au 29 juillet et du 8 au 10 août. Ce sont surtout les intempéries de fin juillet qui ont causé des dégâts exceptionnellement importants dans les communes d'Ittre et de Braine-le-Château dans le centre du pays et de Pittem, Lichtervelde et Wingene en Flandre-Occidentale.

Les dégâts des eaux ont engendré environ 13.000 demandes d'indemnisation, pour un montant moyen de 770 euros (franchise non comprise). Environ 8.000 dossiers ont été introduits dans la rubrique " tempête ", pour une moyenne d'un peu plus de 1.000 euros (franchise non comprise). À peu près 5.000 dossiers relevaient de la rubrique " inondations ", avec des dégâts moyens de plus de 4.000 euros.

Il est frappant de constater que les dégâts moyens dans le cadre de la garantie " assurance omnium " sont supérieurs aux dégâts moyens en assurance incendie. Les dégâts causés aux véhicules par des catastrophes naturelles sont couverts par l'assurance omnium. Ils s'élevaient ici en moyenne à plus de 2.000 euros, avec des pics jusqu'à plus de 5.500 euros pour les événements de fin juillet : les images de voitures emportées par les eaux à Ittre apparaîtront indubitablement dans les rétrospectives de l'année écoulée. Ce constat rappelle l'importance de mettre sa voiture en sécurité lorsqu'un front d'orages approche et certainement lorsque le conducteur laisse sa voiture à la maison en été pendant qu'il part en voyage.

Les dégâts moyens toutes branches confondues, qui ont atteint plus de 5.000 euros à Braine-le-Château, Lichtervelde et Wingene, plus de 10.000 euros à Manhay et Pittem et même près de 18.000 euros à Ittre, montrent les ravages qu'un orage peut causer ainsi que l'importance d'être bien assuré. Un contact régulier avec son assureur permet au client de veiller à ce que la garantie corresponde parfaitement à ses besoins et souhaits.

En dépit du malheur souvent vécu par les victimes - certaines n'ont pas encore réintégré leur habitation en raison de l'ampleur des réparations -, de telles conditions atmosphériques sont un phénomène estival typique dans notre pays, face auquel les assureurs et leurs équipes d'assistance se tiennent prêts.

L'hiver frappe entre-temps à notre porte, avec des dégâts hivernaux en perspective : à présent que les nuits se font à nouveau froides, ne vous laissez pas surprendre par le gel et les dégâts qu'il peut causer. Veillez à ce que vos conduites d'eau ne soient pas exposées au froid et fermez-les si nécessaire. Si vous les videz ensuite, le gel ne constituera plus aucun danger.

30.01.2017

L’indemnité de procédure revient à l’assureur « Protection Juridique » Lire la suite

23.01.2017

Assuralia lance le formulaire de constat d’accident électronique Crashform® Lire la suite

06.01.2017

À quoi sert une carte verte ? Lire la suite

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]