Baromètre des risques 2015 d'Allianz: les cyber-risques et les risques politiques enregistrent la plus forte progression dans le classement

Dans une économie toujours plus interconnectée, les entreprises sont de plus en plus vulnérables aux interruptions de leur chaîne logistique. Parallèlement, elles subissent toujours la menace de risques traditionnels, tels la perte d'exploitation et l'interruption de la chaîne logistique (46%), les catastrophes naturelles (30%) et les incendies et les explosions (27%). Ces risques figurent en tête du classement des principaux risques pour les entreprises, selon le quatrième Baromètre des risques 2015 d'Allianz. Les cyber-risques (17%) et les risques politiques (11%) enregistrent la plus forte progression dans le classement. Ce sondage a été réalisé auprès de plus de 500 gestionnaires de risques et experts en assurance grands comptes au sein d'Allianz et d'autres groupes internationaux.

Les risques de cyber-attaques et de pannes informatiques poursuivent leur rapide progression dans le Baromètre des risques d'Allianz et figurent pour la première fois dans le top cinq des risques majeurs pour les entreprises. En Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, ils se classent même dans le top trois. L'atteinte à la réputation (61%) et la perte d'exploitation (49%) sont considérées comme les principaux facteurs de pertes économiques à la suite d'un tel incident.

Bien que les entreprises soient de plus en plus conscientes des cyber-risques, nombreuses sont celles qui en sous-estiment encore l'impact. Les restrictions budgétaires constituent une autre raison au manque de préparation des entreprises à de tels incidents.

Les bouleversements politiques et sociaux inquiètent davantage les entreprises en 2015. Les risque  politique gagne ainsi neuf places et est désormais classé en neuvième position. Il s'agit par ailleurs de la deuxième cause d'interruption de la chaîne logistique, après les catastrophes naturelles.

Pour la troisième année consécutive, la perte d'exploitation et l'interruption de la chaîne logistique occupent la première place du classement. Près de la moitié des entreprises interrogées les classent dans leur top trois des risques. Les incendies et les catastrophes naturelles en sont les principales causes. L'interruption des activités de l'entreprise est souvent plus coûteuse que les dégâts matériels.

Parmi les risques à long terme, le changement climatique, les catastrophes naturelles, les innovations technologiques telles que l'impression 3D et la nanotechnologie sont les plus cités.

20.02.2017

L’absentéisme augmente plus rapidement chez les trentenaires et les quarantenaires Lire la suite

14.02.2017

Le ministre veut également équiper les utilitaires légers d’un tachygraphe Lire la suite

10.02.2017

Bruxelles et Flandre assouplissent les délais de contrôle périodique de certains véhicules lourds Lire la suite

06.02.2017

Accident du travail : la Cour constitutionnelle va plus loin dans l’annulation d’un ‘formalisme excessif’ Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]