Le monde a besoin d'une 'Cyber OMS'

Fin avril, la compagnie d'assurance suisse Zurich et ESADEgeo,  véritable laboratoire d'idées en matière de gouvernance globale, ont publié un rapport intitulé " Global Cyber Governance: Preparing for New Business Risks ". Ce rapport présente les défis auxquels sont confrontées les entreprises en matière de sécurité numérique. La situation est grave.

" Actuellement, les mauvais l'emportent " affirme Luca Ravazzolo de la Zurich Insurance Group. " Ils vont où ils veulent et font ce qu'ils veulent sans craindre d'être arrêtés car pour chaque organisation qui parvient à contrer les cyber-attaques, de nombreuses autres sont sans défense.

La situation actuelle de la " cyber-gouvernance " laisse à désirer. Presque tous les secteurs sont exposés aux menaces numériques et celles-ci qui peuvent générer des dommages énormes au niveau de la réputation, mais aussi des pertes physiques et des frais de surveillance. S'ils ne sont pas maîtrisés, les cyber-risques peuvent nuire au développement technique et économique.

Selon Luca Ravazzolo, " Au cours des 12 derniers mois, un appel urgent à réagir a été adressé à  tous ceux qui voulaient l'entendre". " Le nombre d'incidents signalés en matière de cyber-sécurité a significativement augmenté. Il en va de même pour les dommages moyens par incident. On constate toujours davantage de liens entre les cyber-risques et les autres risques globaux. Il en résulte  que les entreprises doivent travailler dans un environnement toujours plus complexe. La cyber-sécurité est une donnée mondiale, mais il n'en va pas de même pour les structures de cyber-sécurité. "

La criminalité organisée n'est  que le début des problèmes pour les entreprises. Pour certaines cyber-attaques contre les entreprises, les pouvoirs publics et d'autres acteurs étaient également concernés, bien qu'il soit souvent difficile d'identifier les vrais responsables.

Selon le rapport, nous sommes  encore loin d'une collaboration internationale. Les tensions géopolitiques et les différences idéologiques relatives à l'approche empêchent la mise en place d'une politique solide et efficace en matière de gouvernance globale. Actuellement, nous sommes trop concentrés sur l'Europe et l'Amérique du nord.

Le rapport adresse quelques recommandations aux responsables politiques comme par exemple la création d'un pendant cyber de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la création d'un " G20 + 20 Cyber Stability Boards " visant à éviter l'influence des tensions géopolitiques et encourageant la collaboration public-privé. Par ailleurs, le rapport incite les  entreprises à examiner de près leur propre cyber-gouvernance.

Le rapport intégral peut être consulté ici.

20.02.2017

L’absentéisme augmente plus rapidement chez les trentenaires et les quarantenaires Lire la suite

14.02.2017

Le ministre veut également équiper les utilitaires légers d’un tachygraphe Lire la suite

10.02.2017

Bruxelles et Flandre assouplissent les délais de contrôle périodique de certains véhicules lourds Lire la suite

06.02.2017

Accident du travail : la Cour constitutionnelle va plus loin dans l’annulation d’un ‘formalisme excessif’ Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]