Les femmes plus exposées aux problèmes psychiques que les hommes

En 2014, ce sont 12.179 femmes qui se sont déclarées en incapacité de travail suite à des troubles psychiques comme le burn-out ou la dépression. Chez les hommes, ce chiffre est beaucoup plus bas, 7.454, alors qu'il y a davantage d'hommes sur le marché du travail. "La combinaison du travail et de la famille est plus fatigante pour les femmes que pour les hommes", explique le psychiatre Koen Demyttenaere dans "De Wereld vandaag" sur Radio 1.

Chaque année de plus en plus de personnes se déclarent en incapacité de travail de longue durée. Ce qui veut dire qu'elles restent à la maison pour cause de maladie pendant plus d'une année de travail. L'année passée, 58.000 travailleurs ont ainsi reçu ce statut. Parmis eux plus de femmes (34.054) que d'hommes (24.749). Jusqu'en 2013, il y avait chaque année une augmentation de 5 à 6%, mais de 2013 à 2014 l'augmentation a été de 7,4%. Au total en 2014 321.000 personnes étaient en incapacité de longue durée.

Chez les femmes qui se sont déclarées en incapacité de travail, la cause principale est une souffrance psychique (12.179), à la deuxième place se situe les troubles musculosquelettiques (11.870), il s'agit dans la plupart des cas de maux de dos. Chez les hommes, c'est l'inverse: 8.091 cas de troubles musculosquelettiques et 7.454 cas de souffrances psychiques.

La différence est récente

Le psychiatre Koen Demyttenaere ne s'étonne pas des différences entre hommes et femmes. "Nous voyons d'autres chiffres qui vont dans le même sens. Ainsi, la consommation de médicaments psychotropes (comme les antidépresseurs) est également plus élevée chez les femmes que les hommes."

"Cette différence entre les hommes et les femmes est une chose récente. Ce n'était pas le cas dans les années 80 et 90. Un important facteur est qu'auparavant de nombreuses femmes arrêtaient de travailler pour s'occuper de leurs enfants", déclare Demyttenaere, "Les femmes qui ont des enfants à la maison ont de plus grands risques d'être en incapacité de travail que les femmes qui n'en ont pas. Chez les hommes, cela ne fait pas de différence. Ce qui démontre que la combinaison vie professionnelle et vie privée est plus fatigante pour les femmes que pour les hommes."

Le facteur de protection est plus important chez les hommes

"Un autre élément est que la vie de célibataire provoque un plus grand risque d'incapacité de travail que la vie de couple, car cela a un effet protecteur. Mais cette protection est plus d'application chez les hommes que chez les femmes. Cela correspond également avec les chiffres d'espérance de vie. Si vous vivez en couple, vous vivez plus longtemps, mais cette différence est plus importante chez les hommes".

Difficile de combiner tous les rôles

De plus, selon Demyttenaere, les hommes interagissent différemment avec le stress. Tandis que les femmes expriment souvent qu'elles souffrent d'angoisses et de dépression, les hommes continuent à vivre plus longtemps avec ça. Ils tombent également plus souvent que les femmes dans l'alcoolisme et la toxicomanie. 

"Pour les femmes il n'est pas facile de combiner tous les rôles", explique le psychiatre. Elles expérimentent davantage de stress. "Je pense que les femmes souffrent, car elles ont le sentiment de ne pas pouvoir se réaliser pleinement en tant que femme, partenaire et personne active professionnellement. Les hommes ont plus facile à gérer ça."

Contrôles continus

Le nombre d'hommes qui sont en incapacité de longue durée à cause de problèmes psychiques a beau être moins important que chez les femmes, il est en également en hausse. Demyttenaere y trouve les explications sur le lieu de travail.

"Nous vivons dans un climat ou nous avons des évaluations et des contrôles continus. Il y a peu de confiance dans l'atmosphère de travail." Demyttenaere souligne qu'il existe des initiatives pour faciliter la combinaison entre travail et famille, mais que les travailleurs demandent également plus d'autonomie, d'engagement et d'implication dans l'organisation. Et à ce niveau beaucoup pourrait encore être fait.

Source : Sentral

20.02.2017

L’absentéisme augmente plus rapidement chez les trentenaires et les quarantenaires Lire la suite

14.02.2017

Le ministre veut également équiper les utilitaires légers d’un tachygraphe Lire la suite

10.02.2017

Bruxelles et Flandre assouplissent les délais de contrôle périodique de certains véhicules lourds Lire la suite

06.02.2017

Accident du travail : la Cour constitutionnelle va plus loin dans l’annulation d’un ‘formalisme excessif’ Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]