Un 'droit passerelle' remplace l'assurance faillite pour indépendant

Ne dites plus 'assurance en cas de faillite' mais bien 'droit passerelle'. Ce changement de terminologie est opéré dans la réglementation accordant une assurance sociale aux travailleurs indépendants en situation de faillite ou de cessation forcée. Les 'difficultés économiques' viennent, en outre, compléter la liste des situations de cessation de l'activité pour laquelle l'indépendant peut bénéficier du 'droit passerelle'.

L'intitulé de l'arrêté royal de 1996 'instaurant une assurance sociale en faveur des travailleurs indépendants en cas de faillite, de situations y assimilées ou de cessation forcée' devient donc 'l'arrêté royal instaurant un droit passerelle en faveur des travailleurs indépendants'. Cette nouvelle dénomination permet d'étendre l'octroi de l'assurance sociale à l'ensemble des cessations forcées, y compris pour raisons économiques.

En effet, jusqu'ici, trois catégories de travailleurs indépendants ouvrent déjà le droit à une assurance sociale, appelée dorénavant 'droit passerelle'. Il s'agit des indépendants en cessation d'activité :

à la suite d'un jugement déclaratif de faillite;

en raison de l'impossibilité de faire face à leurs dettes;

pour des raisons indépendantes de leur volonté et qui se retrouvent sans aucun revenu professionnel ni revenu de remplacement.

Une 4e catégorie de bénéficiaires vient compléter la liste : les indépendants contraints de cesser leur activité indépendante pour cause de difficultés économiques. Les conditions et les modalités pratiques d'octroi de l'assurance sociale dans cette dernière situation doivent encore être définies.

Ces adaptations entrent en vigueur le 18 janvier 2016, soit 10 jours après leur parution au Moniteur belge.

30.01.2017

L’indemnité de procédure revient à l’assureur « Protection Juridique » Lire la suite

23.01.2017

Assuralia lance le formulaire de constat d’accident électronique Crashform® Lire la suite

06.01.2017

À quoi sert une carte verte ? Lire la suite

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]