La plupart des polices d'assurance belges ont une couverture obligatoire contre les actes de terrorisme

À la suite des attentats du 22 mars 2016, Assuralia, l'Union professionnelle des entreprises d'assurances, a publié un communiqué de presse dans lequel elle passe en revue les couvertures prévues par les polices d'assurance belges dans ce domaine.

La loi du 1er avril 2007 organise la couverture obligatoire du terrorisme dans les types de contrats les plus courants dont quasiment tous les citoyens bénéficient, que ce soit comme particuliers ou comme travailleurs :

l'ensemble des assurances sur la vie, tant individuelles que " groupe ";

les assurances maladie, comprenant surtout les garanties " hospitalisation " mais aussi des garanties " revenu garanti ";

les assurances contre les accidents du travail, y compris celles couvrant des fonctionnaires et y compris les lésions subies sur le chemin du travail;

les assurances contre les accidents corporels;

l'assurance incendie " risques simples " (habitations, commerces et PME);

l'assurance auto obligatoire (responsabilité civile) de véhicules immatriculés en Belgique;

l'assurance de la responsabilité civile de l'exploitant de lieux accessibles au public en cas d'incendie ou d'explosion.

En ce qui concerne les autres contrats (omnium auto, assistance, protection juridique, assurances de pertes d'exploitation et de " grands risques " incendie, notamment), la couverture contre les actes de terrorisme n'est pas obligatoire, mais l'exclusion doit figurer en termes explicites dans les contrats.

La loi du 1er avril 2007 tient compte du fait que des attentats peuvent avoir un impact énorme en termes de lésions corporelles, de dommages aux biens et de conséquences économiques. Les assureurs indemnisent leurs assurés ou les victimes grâce à l'asbl TRIP (Terrorism Reinsurance and Insurance Pool) spécialement mise en place pour une répartition coordonnée des coûts.

29.03.2018

Une approche plus dure des conducteurs qui récidivent en roulant en défaut d’assurance Lire la suite

23.03.2018

Le titulaire de la plaque d’immatriculation du véhicule flashé doit communiquer l’identité du conducteur Lire la suite

14.03.2018

Moins d’accidents de la route grâce à l’analyse du style de conduite des chauffeurs de camions Lire la suite

08.03.2018

Modification du Code de la Route pour les camions, autocars et véhicules agricoles dès le 1er avril Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]