Les accidents du travail à nouveau en baisse dans le secteur privé

En 2015, le nombre d'accidents du travail dans le secteur privé a diminué de 6,5 %. C'est la cinquième année consécutive que ces chiffres évoluent à la baisse. Voilà ce qu'annonçait le rapport statistique des accidents du travail (2015) publié sur le site web du Fonds des accidents du travail.

En 2015, 157 242 déclarations ont été introduites, dont 12,7 % (20 023) ont été refusées. Le degré de gravité de ces accidents varie. Dans 42,2 % des cas, la victime n'a pas dû interrompre le travail. Au total, 47,7 % des personnes blessées ont été en incapacité de travail temporaire, et 10,3 % en incapacité de travail permanente. Dans 0,1 % des cas, l'accident a entraîné le décès du travailleur.

116 447 accidents sont survenus sur le lieu de travail, et 20 772 sur le chemin entre le domicile et le lieu de travail. Tout comme les années précédentes, ce sont surtout les accidents entre le domicile et le lieu de travail qui ont de lourdes conséquences. Le pourcentage d'accidents ayant entraîné une incapacité permanente ou la mort de la victime atteint les 12,8 %, contre 10 % pour les accidents sur le lieu de travail. Le fait que les accidents du travail survenus sur la route ont des conséquences plus graves que ceux qui se sont produits sur le lieu de travail se remarque aussi au niveau de la durée des incapacités de travail temporaires.

La catégorie d'âge des 20-29 ans affiche un taux d'accidents supérieur à la moyenne. Le nombre d'accidents ayant entraîné une incapacité permanente pour 1 000 ETP montre toutefois une répartition inverse. Ici, le taux de la catégorie d'âge de 20 à 29 ans est inférieur à la moyenne. Le pourcentage augmente parallèlement à l'âge de la victime. Les jeunes travailleurs sont donc davantage victimes d'accidents, mais avec des conséquences moins graves - un phénomène partiellement explicable par le fait qu'ils guérissent plus vites/mieux que les travailleurs plus âgés.

Si l'on ventile les accidents en fonction du sexe et du lieu de travail, on constate que la part des accidents sur le chemin du travail a augmenté, et ce, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Alors qu'en 2011, le pourcentage d'accidents sur le lieu de travail s'établissait encore à 87 %, il était de 85 % en 2015. Les accidents sur le chemin du travail sont passés de 13 % à 15 %. Les femmes (8,2 %) sont davantage victimes d'accidents du travail que les hommes (6,9 %).

C'est le secteur de la construction qui enregistre le plus grand nombre d'accidents (36,8 % des cas). Les secteurs du transport et des services administratifs et de soutien occupent respectivement la deuxième et la troisième place du classement, avec 28,3 % et 26,3 %.

On constate que la plupart des accidents sont dus (1) à une perte de contrôle d'une machine, d'un moyen de transport ou d'un équipement de manutention, d'un outil à main, d'un objet, d'un animal, (2) à une glissade ou un trébuchement avec chute, à des chutes de personnes et (3) à des mouvements du corps, avec ou sans contrainte physique. Lorsqu'on considère uniquement les accidents mortels ou avec incapacité permanente, ce sont en premier lieu les glissades ou les trébuchements avec chute et les chutes de personnes qui sont en cause.

Vous trouverez le rapport statistique annuel sur le site web du Fonds des accidents du travail.

Source : Sentral

20.02.2017

L’absentéisme augmente plus rapidement chez les trentenaires et les quarantenaires Lire la suite

14.02.2017

Le ministre veut également équiper les utilitaires légers d’un tachygraphe Lire la suite

10.02.2017

Bruxelles et Flandre assouplissent les délais de contrôle périodique de certains véhicules lourds Lire la suite

06.02.2017

Accident du travail : la Cour constitutionnelle va plus loin dans l’annulation d’un ‘formalisme excessif’ Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]