Trois travailleurs belges sur dix estiment leur niveau de stress "inacceptable"

D'un côté, le nombre de Belges qui estiment que le niveau de stress est inacceptable au travail est depuis 2009 en augmentation de 26,5% à 30,8%.  De l'autre côté, le nombre de collaborateurs qui débordent d'énergie ces 7 dernières années a chuté de 5%. Une observation marquante : la proportion d'ouvriers qui puisent de l'énergie dans leur travail est d'environ 20% inférieur à celui des directeurs et cadres supérieurs.

Davantage de stress, moins d'énergie

Interrogés sur les principaux facteurs de stress, "la charge mentale et émotionnelle du travail" vient en première place en combinaison avec la pression du temps et le volume trop important de travail.

Vient ensuite, comme facteur de stress le plus important, l'"environnement social" dont "la relation avec le chef".  La culture d'entreprise est la troisième cause la plus importante de stress.

En comparaison avec les 7 dernières années, non seulement davantage d'employés sont stressés mais aussi moins de travailleurs débordent d'énergie au travail.  En 2009, encore 79,1% des travailleurs déclaraient puiser suffisamment d'énergie dans leur travail.  En 2016, ce pourcentage diminuait de 5% pour atteindre 73,7%.   Le travail en lui-même a le plus d'impact sur le niveau énergétique des employés.

Les travailleurs puisent davantage d'énergie dans leur travail lorsqu'ils doivent relever des défis, sont fiers de leur job, effectuent un travail qui a du sens et sont satisfaits de leurs tâches concrètes.

La reconnaissance (67,4%) et les opportunités de progression (65,9%) influencent également le niveau énergétique des employés.

Les ouvriers puisent le moins d'énergie, les cadres supérieurs et la direction le plus

Les hommes et les femmes ressentent un même niveau de stress et d'énergie au travail.   L'âge n'a pas non plus d'impact significatif sur le niveau de stress et d'énergie à l'exception des 35 à 44 ans.  Pour ce groupe d'âge, la proportion de travailleurs avec un niveau de stress inacceptable est sensiblement plus élevé que dans les autres catégories d'âge.

La catégorie de fonctions influence significativement le niveau d'énergie des travailleurs: au plus le niveau de fonction est élevé, au plus le travailleur puise l'énergie dans son travail. Ainsi, 69,7% des ouvriers puisent l'énergie dans leur travail contre 89,2% pour les cadres et la direction.

Selon François Lombard, Conseiller RH chez SD Worx: "La satisfaction tirée du travail, la reconnaissance obtenue et les opportunités de progression augmentent à mesure que le niveau de la fonction s'élève. La grande différence observée entre les différentes catégories de fonctions s'explique par ces 3 éléments. En termes de stress, par contre, on n'observe pas de différence significative entre les niveaux de fonction".

Source : Sentral

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

22.12.2016

Téléphoner au volant : les assureurs tirent la sonnette d’alarme Lire la suite

30.11.2016

Le burn-out sera reconnu comme maladie liée au travail Lire la suite

28.11.2016

Accident du travail pendant la pause : est-ce possible ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]