Accidents du travail impliquant des intérimaires et étudiants jobistes : les chiffres restent stables

Le nombre d'heures de travail prestées dans le secteur intérimaire affiche une augmentation significative pour la troisième année consécutive. En 2016, celui-ci a atteint le cap des 214 millions, tous secteurs confondus. Compte tenu de la croissance de l'emploi intérimaire, le nombre d'accidents du travail dont sont victimes les travailleurs intérimaires reste sous contrôle. Tout comme les années antérieures, le taux de fréquence des accidents du travail se maintient en dessous des 40. C'est ce qui ressort du communiqué de presse de Prévention et Intérim.

Depuis la création de Prévention et Intérim, les conditions de travail des intérimaires auprès des employeurs se sont considérablement améliorées. Les accidents du travail dont sont victimes les travailleurs intérimaires ont diminué de plus de 60 % par rapport à l'année 2000.

Heures prestées dans le secteur intérimaire

En 2016, le nombre d'heures de travail intérimaires prestées s'élevait à plus de 214 millions, tous secteurs confondus, soit une augmentation de près de 9,7 % par rapport à 2015. On constate ainsi, pour la troisième année consécutive, une hausse significative du nombre d'heures de travail prestées dans le secteur intérimaire (7 % en 2015 et 10 % en 2014).

Les entreprises de travail intérimaire agréées pour des activités liées au secteur de la construction assurent 2,8 % de l'ensemble du travail intérimaire, tandis que les étudiants jobistes représentent plus de 12 % de la main-d'oeuvre intérimaire. En 2016, plus de 27 millions d'heures ont été prestées par plus de 225 000 étudiants jobistes.

Accidents du travail subis par les intérimaires

Le taux de fréquence1 (Tf = mesure pour le nombre d'accidents du travail par heures prestées) s'est maintenu en dessous des 40 (Tf 39,9). C'est la quatrième année consécutive qu'il oscille autour de cette valeur. Compte tenu de la croissance de l'emploi intérimaire, le nombre d'accidents du travail subis par les travailleurs intérimaires reste donc sous contrôle.

Par rapport à l'année 2000, le taux de fréquence a chuté de plus de 60 %. Une tendance identique a été constatée pour les étudiants jobistes : leur nombre a plus que doublé depuis que les chiffres ont commencé à être enregistrés, mais le taux de fréquence constaté a lui baissé de plus de 75 %.

Le nombre de journées perdues exprimé par le taux de gravité des accidents du travail (Tgr = taux de gravité réel = mesure pour le nombre de journées perdues par heures prestées) est stable depuis déjà cinq ans. En 2016, le Tgr a chuté pour atteindre 0,83, soit la valeur la plus basse depuis le début de ce siècle. Par rapport à l'année 2000, le taux de gravité des accidents du travail a diminué de plus de 47 %. À l'époque, le nombre de journées perdues par 1 000 heures prestées était encore de 1,81. En 2016, le nombre de journées d'incapacité de travail par accident a légèrement diminué par rapport à 2015.

Chiffres

Les graphiques ci-dessous reprennent les chiffres enregistrés au cours des 5 dernières années. Les chiffres concernant les années antérieures sont disponibles sur le site de Prévention & Intérim (PI). PI a pour objectif de réduire le nombre et la gravité des accidents du travail dont sont victimes les intérimaires et de protéger leur santé lors de l'exécution de missions comportant des risques. Il importe que les intérimaires ne soient pas davantage exposés à ces risques que les autres travailleurs. PI propose dès lors sur son site web des mesures pratiques et efficaces destinées à améliorer leur bien-être au travail.

 

 

 

 

 

 

Source : Sentral

24.08.2020

Responsabilité lors d'un accident Lire la suite

03.08.2020

Vrijstelling van BIV voor elektrische voertuigen en nieuwe nummerplaten Lire la suite

23.07.2020

Prime 2020 pour les entreprises wallonnes qui réduisent la consommation d'énergie ou les émissions sonores de leurs véhicules lourds Lire la suite

10.07.2020

Le Covid-19 est une maladie professionnelle dans les secteurs cruciaux et les services essentiels Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]