Les conséquences d'un accident de la circulation sont souvent durables

Les accidents de la circulation représentent une grande partie des accidents de travail. De plus, ce type d'accidents de travail est souvent grave et implique pour les victimes des conséquences encore plusieurs années plus tard.

Les survivants d'un accident de la circulation doivent souvent un long processus de repos et de revalidation, c'est ce qui apparaît dans un récent rapport de L'institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR). Mais au moins 25 % des victimes de blessures graves lors d'un accident de la circulation subissent des problèmes physiques persistants.

Type d'accident de la circulation

L'IBSR a relevé plusieurs conséquences d'accidents de la circulation, selon le moyen de transport impliqué. Ceux qui sont victimes de blessures graves au volant d'une voiture ou d'une camionnette en souffriront jusqu'à trois ans plus tard. Pour les cyclistes, la durée est de 2 ans et quatre mois. Pour les piétons, plus de 2 ans et demi.

Blessures les plus courantes

La blessure grave la plus courante est la lésion de la moelle épinière, une blessure dont les victimes souffrent durant toute leur vie. Pour des os cassés la durée moyenne de guérison est de 4 ans. Concernant les fractures du talon, des côtes et les blessures à la tête, le délai est également de plus de 3 ans.

4 conseils pour la guérison

Le bureau juridique " Letselschade & Gezondheidsrecht " a publié quelques conseils pour favoriser la guérison après un accident de la circulation :

Allez directement chez le médecin. Après un accident de la circulation, les victimes ont parfois le réflexe de reprendre rapidement leur vie normale. Ils pensent que " cela ne sera pas si grave ". Mais beaucoup de symptômes empirent s'ils ne sont pas traités précocement. De plus, les blessures ne sont pas toujours directement remarquables. Un contrôle chez le docteur est donc toujours conseillé, même si vous pensez que vous n'avez subi aucune lésion.

Créez une bonne balance entre exercices et repos. Ne pas sauter les exercices de revalidation. Une revalidation peut parfois durer très longtemps. Il est tout de même important de ne pas manquer les sessions d'exercice. Les exercices réduisent les risques de raideurs musculaires. Une bonne récupération va également de pair avec un repos et un sommeil suffisant. Prévoyez donc une alternance entre repos et mouvement et respectez vos limites. Car vouloir se remettre au travail trop vite peut provoquer plus de dégâts.

Evitez les situations de stress. Un stress excessif provoque des troubles physiques et mentaux. Ceux qui ont subi des lésions suite à un accident de la circulation risquent d'être extra-sensibles aux effets négatifs du stress. De plus, l'accident de la circulation peut lui-même provoquer des traumas. Dès lors, faites appel le plus tôt possible à une aide psychologique pour traiter les évènements traumatiques.

Source : Sentral

30.09.2020

Les assureurs ne pourront utiliser les données issues de capteurs de santé Lire la suite

21.09.2020

Une carte verte au format électronique ? Lire la suite

14.09.2020

Le taux d’intérêt maximum pour les assurances vie de longue durée reste fixé à 2 % Lire la suite

07.09.2020

Covid-19 : les permis provisoires expirés sont prolongés jusqu’au 31 décembre inclus Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]