Télétravail et travail à domicile : êtes-vous prêt pour "Le Nouveau Monde du travail" ?

Votre organisation est-elle prête pour le "Nouveau Monde du travail"? L'avenir est à la flexibilité et ce, tant en ce qui concerne le temps de travail que l'environnement de travail. C'est toutefois la nature du travail qui détermine si ce "Nouveau Monde du travail" peut être introduit au sein de votre entreprise.

Avantages du télétravail

Le 8 décembre 2011, Microsoft, AOS, PWC et Getronics organisaient la deuxième édition de la Journée nationale du télétravail. Plus de 2.300 travailleurs s'étaient enregistrés par le biais du site Web. Les initiateurs du projet entendaient créer ainsi une base plus large pour le télétravail et le travail à domicile. Les termes "télétravail " et "travail à domicile " sont souvent utilisés indifféremment. Or en réalité, le terme de " télétravail " est un terme générique couvrant toute forme de travail à distance, alors que celui de "travail à domicile" se réfère uniquement au travail effectué pour l'employeur au domicile du travailleur.

Il ressort de plusieurs études que l'implémentation du télétravail et du travail à domicile est positif pour la productivité des travailleurs. L'absence de déplacements entre le domicile et le lieu de travail (embouteillages) et la possibilité de combiner aisément la journée de travail avec d'autres tâches (plus d'autonomie) diminuent le stress et permettent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Selon Athlon Car Lease, l'employeur qui autorise le télétravail un jour par semaine peut économiser jusqu'à 2.300 € par an. Il obtient ce montant en tenant compte, dans son calcul, des économies de carburant et de la productivité supplémentaire. Comparativement à la voiture de société, le train permet d'économiser 1.000 € par an. Les frais de carburant constituent en effet un poste de frais non négligeable. Par ailleurs, une fois installées dans le train, de nombreuses personnes continuent à travailler.

Inconvénients du télétravail

On pense parfois que les télétravailleurs abusent du système et qu'ils ne travaillent pas vraiment. Les autres inconvénients du télétravail sont les suivants : moins de contacts sociaux, la crainte de ne pas être au courant de certaines informations importantes et moins de considération.

Le télétravail requiert dès lors un certain nombre d'aptitudes et, surtout, beaucoup de discipline. Voici quelques conseils pratiques pour guider les travailleurs dans leur choix: 1° connais-toi toi-même : si vous avez constamment besoin d'être motivé, vous avez plutôt intérêt à travailler au sein de l'entreprise, 2° fixez-vous des règles : par exemple, le travail à domicile ne constitue pas une alternative à la crèche et 3° établissez un horaire pour le travail intellectuel et pour les rendez-vous.

Nature du travail

Trois critères permettent de déterminer s'il est judicieux ou non d'introduire le "Nouveau Monde du travail" au sein de votre entreprise :

si au moins 20 % des tâches concernent l'introduction et/ou le traitement d'informations, le travailleur peut travailler à domicile pendant une journée complète. Il s'agit d'un minimum pour mettre en oeuvre un système de télétravail ;

une grande partie des tâches peuvent être planifiées et mesurées en résultats concrets ;

les tâches peuvent être effectuées en toute autonomie par rapport aux collègues (par exemple tâches administratives et commerciales).

Indemnisation : remboursement des frais de bureau

En tant qu'employeur, vous ne devez rembourser que les frais de connexion et de communication liés au travail à domicile. Si le travailleur à domicile ou le télétravailleur utilise ses outils de travail propres, les frais d'installation de programmes informatiques, de fonctionnement et d'entretien, ainsi que les frais d'amortissement du matériel et les frais découlant de la perte ou de l'endommagement du matériel dans le cadre du télétravail sont à charge de l'employeur.

Les parties peuvent convenir d'un commun accord du mode de calcul des frais : proportionnellement aux prestations ou selon une clé de répartition convenue par les parties. Ce calcul doit être effectué avant le début du télétravail. Si les parties n'ont rien prévu en la matière, les frais sont fixés proportionnellement aux prestations effectuées dans le cadre du télétravail.

Les "frais propres à l'employeur" que vous remboursez aux travailleurs ne sont ni imposables ni soumis à la sécurité sociale. En effet, s'ils répondent à certaines conditions, les remboursements de frais ne sont pas considérés comme rémunération par l'ONSS. Il faut toutefois pouvoir démontrer à l'égard de l'ONSS et de l'administration le caractère professionnel et l'exactitude des frais remboursés forfaitairement. En 2010, l'ONSS a publié des directives concernant un certain nombre de postes (dont les frais de bureau des télétravailleurs et des travailleurs à domicile) pour lesquels il accepte une évaluation forfaitaire. Pour chacun de ces postes, le montant et les conditions d'application sont également mentionnés. Dans ses instructions du premier trimestre 2011, l'ONSS a repris un tableau adapté.

Pour de plus amples informations : Instructions administratives ONSS - 2011/01.

29.05.2017

La liste noire des assureurs Lire la suite

02.05.2017

L’assurance incendie peut exclure la couverture ‘débordement des égouts’ dans les zones à risque Lire la suite

25.04.2017

Protection juridique : l’assuré a le libre choix de l’avocat en toutes circonstances Lire la suite

13.04.2017

Travail maritime : assurance obligatoire pour le rapatriement, l’invalidité ou le décès du marin Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]