Epargne-pension

La pension légale que vous versera l'Etat ne sera probablement pas suffisante. Il est dès lors nécessaire de prévoir vous-même une poire pour la soif pour votre pension. L'épargne-pension constitue dans cette optique une solution fiscalement intéressante.

Pourquoi participer à une épargne-pension ?

Le vieillissement de la population met de plus en plus sous pression les dépenses publiques. Si vous voulez assurer vos vieux jours, vous devez donc épargner. Les autorités en sont bien conscientes. C'est pourquoi elles ont prévu des mécanismes fiscalement intéressants en la matière. Via le système de l'épargne-pension, vous pouvez épargner jusqu'à 910 euros, et ce, de manière fiscalement avantageuse. Via votre déclaration fiscale, vous récupérerez en effet l'année suivante jusqu'à 30 % de ce montant, soit jusqu'à 273 euros.

Vous serez toutefois taxé ultérieurement au moment de la liquidation. Nous n'aborderons cependant pas ce point ici.

Deux méthodes : l'épargne ou l'assurance ?

Vous pouvez participer à l'épargne-pension de deux manières : via un fonds d'épargne-pension (auprès d'une banque) ou via une assurance épargne-pension (auprès d'une compagnie d'assurances). Un fonds d'épargne-pension ne promet aucun rendement minimum. Le fonds investit en effet en actions. Cet investissement peut vous rapporter un beau bénéfice, mais vous courez aussi le risque de perdre de l'argent ; vous êtes en effet tributaire de l'évolution en bourse. Une assurance épargne-pension offre par contre les garanties nécessaires.

Conditions

Le contribuable

Vous devez être habitant du royaume de Belgique ou d'un autre Etat membre de l'Espace économique européen (UE + Liechtenstein, Islande et Norvège).

Vous devez être âgé d'au moins 18 ans et de moins de 65 ans.

Vous ne pouvez pas avoir bénéficié antérieurement d'une taxation favorable lors de la liquidation de l'épargne, de capitaux ou de valeurs de rachat, sauf si cette liquidation résulte d'un décès.

Le contrat

Le contrat doit avoir une durée d'au moins dix ans.

Vous devez conclure ce contrat avec une institution ou une entreprise agréée. Les versements doivent en principe être effectués en Belgique. La Commission européenne estime toutefois que cette condition est contraire à la réglementation européenne.

 Les paiements ne peuvent, au cours d'une même période imposable, être effectués que pour un seul compte-épargne collectif, pour un seul compte-épargne individuel ou pour une seule assurance-épargne.

Fonds d'épargne pension

Vous pouvez vous affilier à un fonds d'épargne pension collectif ou ouvrir un compte-épargne pension individuel auprès d'une institution financière ou d'une société de bourse.

Si vous ouvrez un compte-épargne individuel, vous êtes tenu de remettre à la banque l'engagement écrit d'affecter les sommes qui seront portées à votre compte, les remboursements et les produits de la vente de ces valeurs mobilières conformément aux règles légales fixées dans le Code des impôts sur les revenus. Vous pouvez également charger la banque d'investir ces sommes.

Ces règles légales à respecter décrivent la manière dont les sommes doivent être investies (et dans quelle proportion). Il s'agit d'une réglementation assez détaillée que nous n'aborderons ici que brièvement :

20% maximum des investissements peuvent être libellés dans une monnaie autre que l'euro ;

75% maximum des actifs peuvent être investis en obligations et autres titres de créances négociables sur le marché des capitaux et en prêts hypothécaires ;

75% maximum des actifs peuvent être investis directement en actions et autres valeurs assimilables à des actions dans les limites et selon les modalités prescrites par la loi ;

10% maximum des liquidités peuvent être investis sur un compte en euros ou dans une monnaie d'un Etat membre de l'Espace économique européen, auprès d'un établissement de crédit agréé et contrôlé par une autorité de contrôle d'un Etat membre de l'Espace économique européen.

Assurance-épargne pension

L'assurance-épargne doit être contractée auprès d'un assureur établi en Belgique, qui est agréé comme compagnie d'assurances dans la branche assurances-vie.

Quelle est la meilleure option ?

Tout d'abord, mieux vaut commencer le plus tôt possible : plus longtemps vous épargnez, plus vous tirerez profit de la capitalisation de votre épargne (cet " effet boule de neige " s'amplifie avec les années).

Le choix le meilleur se fera en fonction du moment où vous commencez l'épargne-pension. La règle générale est la suivante :

Jusqu'à l'âge de 45 ans, mieux vaut opter pour un fonds d'épargne-pension : vous pouvez alors vous permettre de prendre un plus gros risque.

Entre 45 et 50 : vous pouvez toujours opter pour un fonds d'épargne-pension, mais mieux vaut toutefois s'orienter vers un fonds plus neutre.

Si vous approchez petit à petit de l'âge de la pension, mieux vaut cependant opter pour la sécurité d'une assurance épargne-pension.

27.12.2016

J’ai causé un accident avec une voiture non assurée et j’aimerais savoir comment la victime sera indemnisée et si je risque des « ennuis » ? Lire la suite

22.12.2016

Téléphoner au volant : les assureurs tirent la sonnette d’alarme Lire la suite

30.11.2016

Le burn-out sera reconnu comme maladie liée au travail Lire la suite

28.11.2016

Accident du travail pendant la pause : est-ce possible ? Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]