La garantie d’achèvement possible auprès des assureurs également

Un entrepreneur non agréé doit déposer une garantie d’achèvement auprès d’un établissement de crédit ou d’une société de prêt hypothécaire. A partir de maintenant, cela sera également le cas pour les compagnies d’assurance.

Un entrepreneur non agréé qui veut construire, reconstruire ou agrandir un appartement ou une maison doit garantir l’achèvement des travaux au moyen d’un cautionnement personnel et solidaire auprès d’un établissement de crédit, d’une société de prêt hypothécaire ou – à partir de maintenant – d’une entreprise d’assurances. L’entrepreneur doit fournir une preuve du cautionnement au maître de l’ouvrage dans les 30 jours suivant la conclusion du contrat d’entreprise. S’il s’avère par la suite que l’entrepreneur ne satisfait pas à ses obligations, l’institution financière va verser une somme destinée à l’achèvement des travaux de construction, de reconstruction ou d’agrandissement au maître de l’ouvrage. Le cautionnement prend fin par la réception provisoire des travaux.

Pour un entrepreneur agréé, le montant de la caution ou de la garantie s’élève à 5% du prix du bâtiment, arrondi au millier supérieur. Les entrepreneurs agréés pouvaient eux déjà déposer leur caution auprès d’un de ces trois types d’institutions financières.

En revanche, les entrepreneurs non agréés ne pouvaient se rendre auprès d’un assureur. Il n’existait en fait aucune raison justifiant cette différenciation, et donc à partir de maintenant les entrepreneurs agréés et non-agréés seront traités de la même façon. A une époque où les banquiers retournent de plus en plus à leurs activités principales et fournissent moins de garanties, il est particulièrement intéressant pour l’entrepreneur non agréé de recevoir la possibilité de déposer une garantie d’achèvement auprès d’un assureur.

Cette modification est d’application à partir du 28 septembre 2012.

29.03.2018

Une approche plus dure des conducteurs qui récidivent en roulant en défaut d’assurance Lire la suite

23.03.2018

Le titulaire de la plaque d’immatriculation du véhicule flashé doit communiquer l’identité du conducteur Lire la suite

14.03.2018

Moins d’accidents de la route grâce à l’analyse du style de conduite des chauffeurs de camions Lire la suite

08.03.2018

Modification du Code de la Route pour les camions, autocars et véhicules agricoles dès le 1er avril Lire la suite

NEWSLETTER
site web par Kluwer EasyWeb

Nous utilisons des cookies pour retenir vos préférences de langage et améliorer votre expérience de surf. En savoir plus[OK]